Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 10:12

Le week-end dernier, nos camarades de la tendance claire sont venus en nombre faire leur AG en Meuse. C'est des militants de plusieurs régions de France qui se sont assemblés pour mener des réflexions et débats collectifs sur des sujets comme l'impérialisme et le féminisme. Je fais mon journaliste du Réplo pour dire que la rencontre a été très amicale et enrichissante. Sans parler des animations du soir de qualité professionnelle. 

La photo suivante montre que les séances de travail étaient sérieuses et que je ne veux pas publier de photos montrant des personnes sans leur accord.

PA260149

Pour avoir plus d'infos sur la tendance claire cliquez sur le lien ci-dessus en tête de page.

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 15:09

Voilà une réunion qui va compter pour la suite si on poursuit dans cette voie. Et il n'y a pas de raison pour qu'on se laisse aller.

Etaient présents des membres de la Maison de Bure Zone Libre, un représentant syndical de SODETAL et les membres du comité NPA de Commercy avec en renfort des camarades de Bar le Duc pour parler des municipales.

J'ai commencé à prendre des notes en milieu de réunion et ce compte rendu n'a pas pour vocation de reproduire fidèlement les propos qui ont été tenus. Cela étant dit, il faut quand-même en évoquer les points importants.

Des constats ont été faits concernant notamment la situation syndicale de notre pays. Les Français sont faiblement syndicalisés vu que la contribution à un syndicat n'est pas obligatoire. Les responsables syndicaux peuvent le déplorer comme les salariés peuvent se plaindre de la faible efficacité des syndicats. C'est un peu un cercle vicieux.

Il faut déjà, et c'est urgent, une nouvelle prise de conscience de la notion de classe. Nous avons un rôle à jouer dans cet objectif.

A cela s'ajoute le fait que les travailleurs ont perdu confiance dans les partis institutionnels.

Il faut offrir d'autres perspectives, bref RECREER DE L'ESPOIR.

La lutte du monde du travail doit s'internationaliser vu que l'action patronale l'est depuis longtemps, les multinationales dictant leurs conditions aux états.

A SODETAL un avocat s'est emparé de la lutte des salariés en leur offrant un service "tout compris clés en main".

Cet avocat a conseillé aux employés de ne pas entamer de lutte visible et de lui faire confiance. Cela va conduire à une négociation des indemnités de licenciements et n'évitera pas la fermeture de l'usine.

264179 10150296705292559 3365469 n

Les camarades de Bure sont au départ dans une lutte CONTRE l'enfouissement des déchets. Mais il va de soi que cette lutte s'inscrit dans une globalité plus vaste. Au delà de cette lutte il y a le combat contre la politique nucléaire du pays, un changement politique profond sans lequel rien ne serait possible.

 

A ce moment des discussions émerge l'idée que nous sommes en train d'établir un PONT entre les luttes pour le maintien de l'emploi et les luttes environnementales puisqu'elles aboutissent à une même conclusion. Pour qu'elles aient des chances d'aboutir il faut un changement profond de politique, de société, une évolution des mentalités.

Et avec ces conclusions nous nous apercevons qu'au lieu qu'il y  ait opposition entre ces luttes il y a au contraire convergence. Ca je sens que ça va faire chier ceux qui veulent diviser pour régner.

 

Petits échanges concernant Safran : une fois encore on engloutit de l'argent public pour un projet qui sera un feu de paille.

 

Cette réunion a eu pour effet de créer un élan de dynamisme qui pousse les intervenants à se retrouver très vite, à programmer des actions communes et pour cela établir un calendrier.

Pour l'instant le plus proche est l'Assemblée générale à la maison de Bure ce week end pour construire la lutte contre le projet CIGEO.

Les coordonnées de Bure Zone Libre se trouvent à droite sur cette page.

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 12:05

Je vous cite des extraits des réflexions que nous avons échangées pendant et suite à la réunion du 14 décembre 2013.

Puissent ces textes vous donner une idée de la qualité de nos échanges et vous inciter à nous rejoindre.

[...Est ce que le capitalisme et ses dérives fascisantes se maintiennent grâce à la connerie humaine?

Ou est ce que la connerie humaine est créée, entretenue et encouragée par le capitalisme ?

Ou un peu des 2 ?

La pensée de droite affirme que l'homme est naturellement mauvais et con , que c'est comme ça et qu'on n'y peut rien et que par conséquent, il faut pour l'homme des maîtres, des dirigeants éclairés. La pensée de 

droite affirme aussi que le capitalisme est le système qui épouse le mieux la nature humaine, que le capitalisme prolonge en quelque sorte cette nature, en est la traduction politique (concurrence, guerre, besoin de frontières, de motivation sous forme de profit individuel, égoïsme, individualisme, etc...) La pensée de droite enferme définitivement l'homme dans sa connerie et nie tout espoir d'une société autogérée pour laquelle l'homme n'a pas 

les capacités requises. Trop con. Point final.Ca s'appelle le conservatisme. Ca se défend pour certains.

La pensée de gauche affirme au contraire que l'homme est aussi le produit de son environnement, de son lieu de naissance, de son éducation, de ses rencontres, de son milieu social, et des influences "médiatiques" au sens large qu'il subit. Faisant le constat des difficultés pour l'homme à s'extraire de ses conditionnements, la pensée de gauche table sur une élévation du niveau de conscience, une possible progression de l'homme vers des idéaux et des comportements plus tolérants, plus collectifs, plus réfléchis.

La pensée de gauche espère que les hommes peuvent se passer de maîtres, de dirigeants (rapidement pour les anarchistes, avec une phase transitoire pour les communistes révolutionnaires)et créer une société véritablement démocratique à l'inverse de notre république élective et bourgeoise d'aujourd'hui.

Nous sommes de gauche car nous espérons cela. et nous essayons d'y travailler à notre modeste niveau.

Mais la machinerie qu'il y a en face de nous est puissante !!

Et pour l'instant, la plupart des hommes n'ont pas la force de lui résister.

La plupart, complétement paumés, rejettent donc la faute de leurs déboires sans cesse sur l'autre , sur l'étranger , sur l'assisté .

Incapables ou n'ayant pas le temps de raisonner, abrutis par leur travail ou par leur vie, ils ne font que répéter ce que la télé, les journaux, leurs parents ou leurs collègues leur apprennent.

Ce bordel sans nom est le résultat de l'organisation de la société, c'est à dire du capitalisme.

Les hommes que nous sommes, cons ou moins cons, ont-ils choisi le capitalisme ?

Surement pas ! nous sommes nés dedans. Et il nous écrase.

Et depuis notre tendre enfance, on nous apprend que ce système est indépassable, inéluctable, adapté à la nature humaine, et conforme à notre connerie abyssale.

On nous rentre ça dans la tête, dans les veines, dans les artères, à coup de télé de journaux, de flon flons, de maréchal nous voilà, de grandeur de la France , on nous gave de cette merde libérale et nationaliste, de cette fameuse propriété privée qui paraît il serait un instinct individuel et collectif

Quelle merde !!!

Comment réussir à s'en extraire ? Quelle réponse à cela ?

Ben le militantisme, chacun à son niveau.

Et les rencontres, comme on fait, pour discuter d'un autre monde, comment on pourrait le faire tourner si on devenait moins con, et les moyens d'y arriver.

Bref parler d'espoir, c'est à dire de ce qui fait de nous des êtres humains.

C'est ce que nous faisons tous plus ou moins nous autres les camarades du NPA

Il n'y a pas d'autre réponse à chercher

Et moi ce début de réponse,  je ne l'ai trouvé nulle part ailleurs que dans ce parti pour l'instant...]

Claude

[...Aujourd'hui , l'économie virtuelle qu'est la finance représente plus de 7 fois l'économie réelle et mène le monde par le bout du nez .Celà veut dire qu'un baril de pétrole , un quintal de blé , un kWh est vendu et acheté 7 fois avant d'être réellement consommé.

 On jette les gens à la rue pour une poignée de dollards redistribuée à des actionnaires.

 On laisse piétiner le principe même de la Sécurité Sociale et on accepte donc qu'un sans le sous ne se fasse pas soigner , faute de moyens .

 On pille des continents entiers de leurs ressourses naturelles.

 On brûle en un siècle ce que la nature a mis des millénaires à élaborer .

 On pollue à tout va, notre terre, pour des millénaires .

 On ne consomme que 1/3 de la nourriture mise à disposition .

 On se gave , on chante , on danse.

 Et on fait croire à nos enfants et nos petits enfants qu'ils naissent avec une dette envers ce monde de plusieurs milliers d'euros.

 La cause de ce désastre ne serait pas notre façon individuelle autant que collective d'utiliser ce que nous avons (soit disant) de plus que tout le reste du monde vivant et de ses alentours , à savoir notre intelligence ?

 Ce bordel sans nom serait le fruit du hasard ? la volonté de je ne sais quel dieu ?

 Non , c'est bien le résultat du comportement de l'immense majorité.

 Einstein , qui a oublié d'être con a dit " le monde n'est pas dangereux par rapport aux faits d'un grand dictateur , mais par le laisser aller de l'immense majorité".

 Un autre a dit " ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux" ( La Boétie ,1560 !!! ) Que dirait-il aujourd'hui ?

 Un autre , contemporain, un temps directeur de France Télévision : " je suis là pour vendre du temps de cerveau disponible "

 Un autre encore , mort depuis 10 ans : " En avant pour le grand bond en arrière ..." ( Fr . Béranger )

 L'être humain est le mamifère le plus intelligent , c'est le seul à avoir conscience de sa mort ( je ne sais plus qui ). sans avoir à ce point conscience de sa vie ?

 La cause de ce bordel sans nom serait à chercher ailleurs que dans nos têtes , dans nos cerveaux , dans notre intelligence ( supposée au service de nous même ou de nos bourreaux ? ) ou dans nos doigts de pieds peut-être ? ( la politique du coup de pied au cul existe aussi )

 A se donner le choix entre la merde ou le vomis , comme j'ai entendu , la peste ou le choléra , et se trouver des circonstances atténuantes à accepter tout ça , il n'en reste pas moins que le triste constat de cet état de choses ne peut être attribué qu' à nous mêmes , je veux dire , pas à nous , autour de cette table ou camarades partageant nos idées, mais aux 98% du reste de la société , étant communément admis que 1% tire les ficelles ...

 celui qui a comme objectif de nous faire rendre gorge. Manque 1% ?

 C'est notre audience ...

 Si je parle d'intelligence chez mes congénères , ce n'est pas en termes quantitatifs , mais de cette forme d'intelligence à se comporter en être humain responsable en évitant de rejeter la faute de ses déboires, sans cesse sur l'autre , sur l'étranger , sur l'assisté ...]

Gilles

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 16:31

Monsieur Pagliari maire de la commune de Pagny sur Meuse nous accueille dans la salle des fêtes. Nous l'en remercions.

Il nous explique que pour l'instant il existe bien un plan ORSEC IODE en cas de problème avec un accident nucléaire qui aurait un impact sur l'environnement. Un petit papier expliquerait quoi faire, comment se procurer et diffuser des pastilles d'iode...

La première question qui se pose et qui a motivé cette réunion c'est :

-il se passe quoi sur la plateforme de Void ? Elle se trouve le long de la RN4 à la sortie de Void, pas très loin des habitations.

Ce sont les gens du secteur qui posent cette question, ceux qui voient défiler des poids lourds portant le signe de danger nucléaire.

Les animateurs de la réunion sont : Claude Kaiser, François Mativet, Jean Marc Fleury.

Autre question : lorsqu'on est mis en présence de produits dangereux il n'y aurait pas besoin d'informer la population ? C'est nouveau ça ! 

De là est venue l'idée d'une réunion publique d'information. Le mieux était de l'organiser à Void puisque ce village est le plus concerné en recevant sur son sol à proximité des habitations, des camions transportant des chargements dangereux (le signe nucléaire est suffisamment explicite et il n'y a aucun doute, je l'ai vu moi-même).

Le maire de Void, M. Jeannot a refusé de prêter une salle, voilà pourquoi cette réunion s'est tenue à Pagny sur Meuse.

 En l'absence d'information publique par les autorités locales, nous nous sommes d'abord tournés vers le 

réseau Sortir du nucléaire qui nous a fourni un document signé par l'exploitant de la plate forme de Void, LMC filiale d'Areva. Dans ce 

document daté de février, l'exploitant reconnaissait que des substances radioactives transitaient par Void. Sans daigner préciser lesquelles.

Interrogés à ce sujet, les élus locaux (maire de Void, communauté de communes)n'ont même pas pris la peine de répondre.

 

C'est donc l'ASN (autorité de sureté nucléaire) elle même qui nous a fourni fin septembre la liste des substances transportées et stockées provisoirement à cet endroit. Sachant qu'au départ il ne devait s'agir que de produits de chaudronnerie pour les centrales, voilà ce qu'on découvre :

Hexafluorure d'uranium ("naturel" ou appauvri). 

UO2 appauvri

Ces trois substances sont traitées pour devenir le combustible des réacteurs nucléaires.

Il faut savoir que l'UF6 qui est déjà dangereux en matière de rayonnement (il n'y a pas de petite dose inoffensive à cause des effets cumulatifs des radiations) l'est encore plus au niveau chimique. Les camions sont isothermes parce que cette substance doit être transportée à une certaine température. 

Quand on regarde les circuits de transport de ces substances on s'aperçoit que Void est une plaque tournante européenne de cheminement entre Pierrelatte et trois sites du nord de l'Allemagne, et ce, dans les deux sens.

Autre question :

-comment font les secours locaux (pompiers et gendarmerie) en cas de pépin grave ? Sont-ils au courant, fformés, entraînés pour ça ?

Non ? Il délèguent ? Vous trouvez ça sérieux ?

Par où passent les camions ? Ben euh !

C'est comme les transports vers Bure, personne ne saura par où ils passeront comme ça il n'y aura pas trop de résistance. Ca vous dirait d'aller chercher votre pain à la boulangerie pendant que des camions blindés de déchets passeront près de vous ? Donc, les transports de matières nucléaires passeront dans les villages à l'insu des habitants concernés.

D'où la remarque de Jean Marc Fleury :

-n'ayant pas les informations cruciales, nous ne serons pas en mesure d'assurer la protection de nos concitoyens. 

Si on passe de simples pièces de chaudronnerie à des matières dangereuses sans prévenir le public, on fera quoi demain ?

Et si il y a un problème, est-ce que l'organisation sera suffisamment efficace et rapide pour fournir par exemple de l'iode (protection plutôt limitée) avant qu'il ne soit trop tard ? 

On nous accuserait volontiers de vouloir attiser les peurs de la population. Mais la question qui se pose est :

-qui attise les peurs ? Celui qui pose des questions ou celui qui n'y répond pas ou complètement à côté ? C'est surtout celui qui annonce une chose et qui en fait une autre sans prévenir.

L'exemple de Void donne un bon exemple de l'immense foutoir qu'est l'industrie nucléaire lequel se cache derrière des publications sur papier glacé.

Toute cette légèreté, parce que c'est le mot qui convient vient d'un lobby suffisamment puissant pour faire preuve du plus grand sans gène.

On peut se permettre d'affirmer que le trou de Bure fait des petits et va multiplier les initiatives qui vont ruiner notre région en la couvrant d'installations de plus en plus douteuses vu que le mensonge par omission est la règle dans ce domaine.

Void montre le manque de sérieux et de contrôle des transports de substances mortifères avant l'arrivée de la grande industrie du déchet. Ca fait frois dans le dos.

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 12:57

Les idées échangées entre Alternatives Libertaires et notre groupe du NPA :

 

L'autogestion comme le syndicalisme doit tendre vers la rénovation sociale et pas vers l'intégration au système.

P9286203

L'enjeu est de montrer quand l'autogestion fonctionne. Elle peut fonctionner au niveau d'une région ou d'un bassin entier.

Elle ne peut pas fonctionner si la liberté est bridée.

Plusieurs exemples existent ou ont existé.

En Argentine, l'autogestion montre une façon de répondre à la crise.

Dès que le pouvoir légitime tend à disparaître, l'autogestion s'impose de façon naturelle.

Réussite :

Marinaleda où tout est contrôle par les travailleurs. Tout le monde a le même salaire et ça marche.

 

On se rend compte que le capitalisme est une gabegie totale (Claude), son bilan est désastreux. Il faut en finir avant qu'il broie tout le monde. 

Il faut partager le temps de travail et garder le reste pour faire ce qu'on veut : se cultiver, faire de l 'humanitaire, de loisirs, ne rien faire ou travailler (non là c'est les tenants du système qui tiennent à ça, c'est pour voir si vous suivez bien).

 

L'humanité dans toutes ses fibre aspire à ça, avoir du temps libre (ya qu'à voir comment les gens sont jaloux des vacances des profs). Mais on subit une propagande implacable qui place le travail comme valeur suprême (tu gagneras ton pain à la sueur de ton front, vain dieu !)

Ce système ne peut générer que des guerres et de l'exploitation des humains et de la nature par une minorité.

 

Il ne faut pas attendre, tout temps perdu c'est des vies gâchées.

Il faut lancer des essais, des brèches.

Et on peut citer l'exemple du syndicat des eaux qui regroupe 23 communes dont celle de Ménil la Horgne (mais oui madame !) avec des délégués qui participent aux décisions et rendent des comptes. On n'enrichit pas des grosses sociétés pour engraisser des actionnaires, que nenni ! Et ça fonctionne !

Il y a Ardelaine en Ardèche qui fabrique des vêtements en laine en achetant la première à des éleveurs locaux, prend tout en main y compris la gestion des eaux usées, les salaires sont égaux, etc...

C'est devenu le premier employeur dans son secteur.

 La maison de Bure Zone Libre est un exemple de réussite collective avec une collégiale dans une maison autogérée.

On peut mettre en place le communisme avec un gouvernement provisoire qui décide avec les risques avérés  de dégénérer comme en URSS si on n'exerce pas un contrôle efficace par la base.

L'Anarchie peut aussi être vaincue par un manque d'organisation pour faire face à ses adversaires (exemple de l'Espagne).

Nour rappelons ce qui différencie le NPA d'Alternatives Libertaires :

A.L. ne se présente pas aux élections contrairement au NPA.

La conséquence que l'un dispose d'une tribune à cette ocasion et l'autre reste plusôt dans l'ombre malgré les mérites importants de cette formation.

On n'a pas le choix, si on ne participe pas à cette mascarade que sont les élections, on n'existe pas pour la population. Les élections vont bien entendu en complément des luttes pour les différentes causes.

Dans la lutte, il faut prendre du champ et rêver au monde futur, celui que nous souhaitons et réfléchir, trouver, mettre en oeuvre les moyens d'y parvenir.

 

Une stratégie consiste à construire une société en parallèle jusqu'à un point de rupture qui amène à remplacer l'ancien système par un nouveau.

 

Sylvie : notre société encourage la tricherie, la compétition, l'individualisme. La propagande n'a de cesse de chercher à nous convaincre qu'au fond les gens sont mauvais, versatiles, que c'est une fatalité. Elle introduit une certaine forme de culpabilité et le fatalisme pour briser toute résistance potentielle.

L'autogestion n'avance pas dans un monde de bisounours, nous avons des adversaires puissamment armés.

Les exemples qui sont des failles, des bulles dans le système ont une durée de vie limitée la plupart du temps car il leur faut lui résister.

 

 Gérard :

Le sport, c'est bon pour la santé et plein d'autre chose, ce qui gâche les choses c'est quand on y introduit la compétition, c'est valable dans les autres domaines.

Les gens sont-ils égoïstes ou altruistes ? Les faits résultent-ils de l'éducation ou des gènes ?

En tout cas la rentabilité résulte de critères qui émanent de décideurs pour écraser les acteurs de la production.

 

Kevin :

La première des manipulations provient de la religion quelle qu'elle soit.

 

Zyk :

La réflexion personnelle des gens se tient dans le cadre où ils vivent. Nous voulons changer la vie des gens qui vivent dans un quartier d'immeubles, on leur en parle ?

99%, allez on va dire 99,8% des gens ignorent totalement notre existence.

Et il va falloir emmener tout ce monde là si nous voulons avoir une chance de changer quelque chose. Quelles sont les solutions pour y arriver ?

 

Dernière discussion :

Faut-il encore un système d'impôts dans une nouvelle société ?

Claude : dans une société idéale, plus besoin (je crois qu'il veut changer de métier, là !)

Zyk : il restera toujours des besoins en matière d'impôts pour financer les structures collectives.

Et là on nous cite l'exemple du Nicaragua où des locaux entretiennent leurs routes en comptant sur des oboles que leur laissent les usagers de passage. Pas une thune d'impôts pour ça, muy bien !

 

Pour finir, Claude évoque l'exemple de l'Egypte où on a jeté des gouvernements successifs et que ça a fait naître une prise de conscience au sein de la population, c'est un message d'espoir à prendre en considération.

 

Après les impôts, un pot avant de se séparer.

 

Quelques petits trucs en marge pour finir :

 

On a assisté cette semaine à une campagne médiatique de masse pour le travail du dimanche. Orchestrée par des grandes enseignes du bricolage, entreprises qui font leur beurre avec ce que les gens font pendant leurs loisirs. Première contradiction.

Les jaunes qui réclament qu'on alourdisse leurs chaînes ont les faveurs des médias, ils en ont fait le tour. Ce qu'il y a d'intéressant c'est que dans ce cas là on n'évoque pas le modèle allemand où le dimanche est sacré (il n'y a pas si longtemps, les commerces fermaient le samedi midi jusqu'au lundi). Ca ne les arrange pas à l'UMP.

 

Le dessin de Plantu qui assimile les syndicalistes de la CGT à des islamistes qui veulent empêcher une petite fille d'aller à l'école en refusant le travail du dimanche. Je n'ai jamais aimé ce type ni ses dessins mais alors là il bat des records de malhonnêteté et d'amalgammes scabreux. Pouah !

Puisqu'on en est à parler de la presse, rappelons que des journaux comme l'Express hostile à l'assistanat a reçu 6,2 millions d'€ de l'Etat de 2009 à 2011; Le Point, autre pourfendeur de l'Etat providence a reçu dans le même temps, 4,4 millions €.

Qu'ils crèvent !

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 16:42

Compte rendu de Claude (à venir, celui de Julia dès que j'ai son autorisation de publier)

37 personnes en tout ont assisté à notre mini université d'été en bord de meuse ce samedi 24 août dernier

4 ateliers étaient prévus qui devaient se tenir simultanément mais en fait devant le frustration des présents, on les a tenus l'un derrière l'autre

A chaque fois, il y avait entre 15 et 25 présents

le barbec était excellent et bien arrosé mais peu de monde s'est baigné car il faisait pas très beau.

de l'avis unanime, les débats ont été utiles et excellents

A noter la présence de nos copains anars de La CRISE nancy et aussi des décroissants.

certains sont même restés jusqu'au dimanche soir.

les 4 ateliers étaient :

- Le fascisme  : histoire et actualité ( par Steph T ) Débat sur la montée de l'extrême droite. Danger ou épiphénomène ?
Historique du fascisme. Comment lutter ?

- La théorie de la valeur selon Marx (par Claude K):
Mieux comprendre ou découvrir cette théorie fondamentale.  Comprendre pourquoi le système capitaliste est fondamentalemnet injuste et génère l'exploitation. Comprendre pourquoi changer la société et aller vers le socialisme ne peut se faire que par une révolution et  non de façon progressive par des réformes comme le soutient le front de gauche Essai de vulgarisation à partir des travaux de notre camarade Gaston Lefranc (économiste marxiste)

- Républicanisme, socialisme, communisme, anarchie, libéralisme, les différents systèmes politiques et leurs différences fondamentales. 
Histoire et actualité. (par Blaise B)
Sommes nous républicains? différence entre communisme et anarchie ? 
Sens de l'histoire ?
Autant de questions souvent floues dans l'esprit des militants. 
clarification immanquable grâce à Blaise B

- La décroissance, par Michel Simonin, porte parole de EPOC Nancy (Ecologie pacifisme et Objection de Croissance): présentation de ce nouveau mouvement, origine et objectifs, divergences et points communs avec le NPA

Aucun topo écrit : tout à l'arrache comme dab. un peu dommage peut être.. pour ceux qu'étaient pas là.

Petit débat général de cloture : comment lutter aujourd'hui contre ce monde pourri, que proposer, vers où aller ?

      Notes de Julia :

Université d'été du NPA Meuse

 

1er exposé : Les différents régimes politiques par Blaise.

 

• La notion de République

 

On définit souvent la république comme un régime dans lequel on gouverne en vue de l'intérêt général. Mais il est nécessaire d'effectuer une différence entre républiques réelles et républiques nominales (comme par exemple la république soviétique en URSS ou la RFA/RDA en Allemagne).

 

La République Française mérite-elle le nom de République ?

 

La Révolution Française a mené à la création de l’État bourgeois au service du capital, encore en place aujourd'hui. Le NPA n'est donc pas républicain, ou vise à une République réelle, contrairement au Front de Gauche avec à sa tête Mélanchon qui défend l’État bourgeois : aucune alliance avec le Front de Gauche n'est donc envisageable.

 

• Communisme & Anarchie

 

Le communisme est définit par Marx, son but est la suppression de l’État. 

L'anarchie a pour but l'autogestion (des usines, communes...), une démocratie directe par petits groupes, donc la suppression de l’État également.

 

Malgré quelques “accidents historiques” entre communistes et anarchistes (Marx/Bakounine), le but poursuivi est le même : une association est donc possible.

 

• Interventions

 

Jean-Noël : La République s'oppose d'abord à la tyrannie puis prend d'autres formes et peut même devenir fascisante. On peut donc avoir un idéal républicain, mais sans approuver toutes les formes de républiques ayant existé.

Le prolétariat et la lutte des classes (exploiteurs contre exploités) existent toujours. Notre véritable patrie est celle de notre classe sociale. Or aujourd'hui on nous parle de mérite et l'on tente d'effacer cette notion de classes sociales. Si il n'y a plus de classes, il n'y a plus de lutte. 

 

Sylvie : Il ne peut pas y avoir d’État au service de tout le monde : l’État organise l'inégalité. La République apparaît comme neutre, or nous ne le sommes pas puisque nous sommes du camp des exploités. Être républicain ne veut rien dire.

 

Michel : Il y a des exceptions, les détenteurs du capital n'exploitent pas forcément les employés.

 

José : Le management d'aujourd'hui est à l'image du taylorisme d'autrefois.

 

Jean-Jacques : Le capital a supprimé toutes les classes intermédiaires (petits artisans, etc).

 

Blaise : Les possédants ont besoin d'employés formés et qui soient à leur botte. Dire que tous les salariés sont des prolétaires est peu rapide. Par exemple, un employé chez Mac Do est un prolétaire, tandis qu'un ingénieur est également exploité mais pas à plaindre.

Depuis la chute de l'URSS et du mur de Berlin dans les années 1980, l’État n'a plus peur de rien car plus aucune force ne s'oppose au capital. Il va donc obéir aux banques.

Les petits patrons vivent selon ce que décide le capital et ont des avantages.

 

Didier : Le salariat est le symbole de l'exploitation.

Prolétariat est un mot qui ne veut plus rien dire, qui ne parle pas aux gens. Il faut du concret, il faut adapter nos discours à la réalité d'aujourd'hui et aller à la rencontre des gens pour créer une nouvelle conscience politique.

 

Jean-Jacques : Les gens doivent comprendre d'où vient le mal.

 

Blaise : Toute action vient de la théorie.

 

Walter : La forme est aussi importante que le fond.

Les états occidentaux n'ont pas attendu que l'URSS s'effrite, le libéralisme naît vers 1981.

 

Claude : Il faut changer de discours mais aussi de façon de faire de la politique, aucun mouvement ne s'autorise de nouvelles méthodes. Les alliances empêchent les idées d'être mises au jour.

 

Blaise : Il faut que l'idée de lutte des classes, de prolétariat soit exprimée clairement, même avec d'autres mots. Il faut comprendre le monde pour le changer. 

 

Jean-Noël : Les PDG se donnent un statut de salariés. Il ne faut pas extraire une exception pour en faire une généralité.

 

2ème exposé :  Le fascisme par Stéphane.

 

Définition :

– Il y a une différence entre être d'extrême droite et être fasciste : au FN, tout le monde ne se réclame pas du fascisme.

– Fascisme n'est pas synonyme de racisme, mais le racisme fait partie du fascisme. 

– Pour les fascistes, les races sont inégales (cela justifiera le colonialisme).

– Les fascistes se réclament révolutionnaires (idée d'une révolution nationale).

 

→ Nation

FASCISME

→ Programme social sans droits sociaux

 

Mussolini est le premier à mettre en place le fascisme, mais d'où cela vient-il ?

1880 : Crise du boulangisme en France après l'échec de la commune de Paris. Puisque le prolétariat n'arrive pas à faire la révolution, celle-ci doit être organisée pour mais pas par le prolétariat.

A l'époque, beaucoup de fascistes viennent de la gauche et sont antimilitaristes. Les Juifs posent problème car ils n'ont pas de patrie. 

 

Mussolini est au départ le rédacteur en chef du Parti Socialiste italien. Il va se rallier à une union sacrée, puis tourner nationaliste et prendre le pouvoir (lors de la marche sur Rome). Il est le premier à créer un régime se réclamant fasciste et met toutefois en place un programme social : congés payés, assurance sociale...

L'idée italienne est celle du corporatisme : les syndicats et partis sont interdits puisque l'intérêt est la nation. Le classement des races est adopté, mais il y a peu d'antisémitisme. 

 

Phrase ambiguë de Mélanchon : « Pierre Moscovici ne pense plus français mais finance internationale ».

Réponse de Muselier : « Mélanchon parle comme un tribun fasciste ». 

Deux sois-disant gauchistes (Mélanchon et Moscovici) se montrent ici nationalistes.

 

Mélanchon est dangereux car il remplace l'idée de lutte des classes par celle de nation, or le nationalisme mène au fascisme.

 

• Interventions

 

Claude :  Le Front de Gauche est pour la puissance de force nucléaire française, chante la Marseillaise et brandit des drapeaux tricolores dans ses meetings et envoie des pelletés d'électeurs au FN. Il est donc honteux pour le NPA de vouloir s'allier au Front de Gauche.

 

Michel :  Le fascisme a un bel avenir : les gens sont paumés, ils se raccrochent à l'idée de nation.

 

Sylvie :  Le NPA diffère du Front de Gauche car il ne croit pas en un messie, ne pratique pas le culte de la personnalité.

 

 

 

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 20:56

Apparemment l'idée était bonne d'organiser ces mini universités d'été. Et en les situant à Sorcy au bord de la Meuse, on avait un cadre champêtre qui avec l'aide d'un temps clément pouvait nous mettre dans les conditions les meilleures pour réfléchir, enseigner, débattre ensemble.

Le Claudius a lancé les activités en commençant par un esposé sur La Valeur, ce que Marx en a dit dans ses oeuvres et comment les choses se passent actuellement. En gros on distingue deux secteurs :

-le secteur productif qui concourt à la réalisation des biens de consommation ou de production ;

-le secteur improductif qui regroupe toutes les autres activités sans considération sur leur utilité sociale. Par exemple on y trouve les profs et si il y en a un qui trouve qu'ils ne servent à rien, je lui fais faire une dictée.

En clair nous sommes dans une contradiction qui veut que le secteur improductif pompe de la richesse à l'autre pour pouvoir exister mais le secteur productif ne veut ou ne peut plus en fournir de façon continue. Cela fait baisser le taux de profit. J'espère que je n'ai pas trop compris de travers.

P8186112

Ensuite nous sommes passés à table pour un repas pantagruélique grâce aux denrées apportées par les participants. On pourrait croire qu'à la suite de ces agapes les participants n'étaient plus aussi attentifs pour pouvoir suivre d'autres exposés. Eh bien c'était le cas, il a fallu un peu de temps pour se remettre aux activités cérébrales (et surtout vocales)

L'exposé de Blaise pas du tout soporifique grâce à un langage clair et acceptible au commun de nous-mêmes, a tôt fait de remettre les neurones en ébullition.

Et puis c'était intéressant ce cours sur le Marxisme.

P8196125

Les représentants des mouvements de la décroissance ont fait part de leurs idées lors de plusieurs interventions réparties sur la journée en plus de leur temps de parole. Les réactions ont été parfois émotionnelles avec un emploi de mots moins diplomatiques (on va dire comme ça) mais sans remettre en cause l'estime que nous avons pour ces intervenants, cela va de soi. Certaines de leurs affirmations ne passaient pas du tout. 

 

Steph nous a parlé du fascisme et nous a captivés par la qualité de ses démonstrations et de ses rappels historiques. Peu de gens savent que c'est Mussolini qui a instauré les premiers congés payés d'Italie, en 1922, longtemps avant la France où les patrons couinaient déjà qu'avec ça on allait les faire mourir.

Conclusion avec le repas du soir et petit concert entre candidats pour dormir sur place. Dans ce compte rendu je ne fais pas le détail des discussions, ça prendrait une place énorme.

P8196135

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 13:15

J'ai pris quatre pages de notes et je peux vous résumer ça en quelques lignes (surtout parce que j'ai du mal à synthétiser tout ça, ça allait vite).

Ce que je voudrais mettre en avant sur ce syndicat c'est que ses méthodes de fonctionnement me plaisent beaucoup. Elles sont les mises en application d'un véritable esprit démocratique avec l'accent mis sur la formation des nouveaux, la rotation des personnes pour l'accomplissement des tâches le tout avec des équipes soudées.

La CNT se conçoit comme un levier pour amener les travailleurs vers des positions libertaires et mettre en place des actions véritablement solidaires quitte à faire intervenir des rapports de force vis à vis de l'adversaire patronal chaque fois que cela sera nécessaire.

Nos camarades ont eu à nous exposer les bases de la réglementation et les modes de fonctionnement des activités syndicales à notre groupe dont on peut dire qu'ils présente parfois des lacunes sur ces sujets. Cela est dû à la diversité des vécus des membres de notre groupement et au manque d'expérience dans l'action syndicale autre que les tractages et manifestations.

Va-t-on ou ne va-t-on pas aux élections professionnelles ? Cela dépend des cas, secteur privé, fonction publique hospitalière (là on y va pour cause de préavis avant une action), etc...

Nous étions parfois dépassés par les termes tels que "centralisme démocratique" ou "fédéralisme". Entre deux rondelles de saucisson, faut les avaler ! Heureusement il y avait ce qu'il faut pour faire descendre le tout.

Le projet de société de la CNT c'est le communisme libertaire. Il faut abattre le système et le remplacer par une structure alternative. Ca ça me plaît bien et correspond au projet que nous défendons en Meuse.

Reçu cinq sur cinq !

PB154960

La discussion a porté aussi sur le type de public qui est drainé par le Front national. Par synthèse je dirais qu'il se peut qu'il y ait des braves gens qui votent pour ça mais il ne faut pas négliger ceux qui veulent vraiment en découdre. J'ai moi-même un témoignage sur quelqu'un qui habite pas loin de chez moi et qui avait montré à un collègue un fusil accroché au mur en lui promettant de s'en servir contre ses semblables (tous ceux qui s'occupent d'enfants). Mon point de vue c'est qu'ils seront dangereux si leur parti l'emporte. Il est donc hors de question de laisser ces sinistres individus s'emparer de notre pays, il ne faudra pas compter sur les "braves gens" qui se fourvoient derrière eux pour faire barrage au mal absolu. En milieu rural les habitants sont moins acculturés qu'en milieu urbain, ils peuvent peut-être ne pas avoir tous les éléments en main, ne pas en partager les valeurs. Mais le discours du front national est un discours d'exclusion dont on sait historiquement à quels excès il peut mener.

Nous avons élaboré un texte qui servira de communiqué commun.

La CNT repousse du pied les privilèges par lesquels la bourgeoisie patronale achète généralement les représentants syndicaux. 

Si je le pouvais je dirais aux anciens d'une autre époque, les prédécesseurs dans la VRAIE bagarre, ceux que j'ai connus dans la sidérurgie, les Antoine Seemann, Eugène Descamp, Robert Conraux, Pierre Belleville que la relève est assurée.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 19:42

"Après la manifestation du 13 octobre à Metz, nos amis de Bure Zone Libre ont lu un texte très radical, qui allait bien au delà du thème de la manif (soutien au japon et sortie du
nucléaire)

Digne du NPA, ce texte s'en prend en effet au capitalisme et l'identifie comme la cause profonde de la folie des nucléocrates

Il appelle clairement à la révolte et à l'action.

Nous ne pouvons qu'approuver: c'est en effet la seule voie possible.

 Nous rajouterions qu'il faut la mener en convergence avec le mouvement social, et montrer qu'on  peut rassembler les travailleurs autour de leurs intérêts communs : reconversion totale des industries polluantes et meurtrières (nucléaire, armement, agro alimentaire chimique, etc), tout en sauvegardant l'emploi existant et en développant massivement de nouveaux emplois (energies renouvelables, agriculture bio, etc)

Et tout cela bien sur en réduisant et en partageant le temps de travail

Pour ce faire, il faut une vraie démocratie socialiste, que la société soit dirigée par la base, et non par des élites autoproclamées:

autogestion, planification, tirage au sort des délégués: autant de pistes à explorer avec bonheur dans une société écolo digne de ce nom

Ca vaut le coup de se bagarrer un peu non ?


claudius


 

Le texte ci-dessous :

 

En ce moment, à 90 km d'ici, l'industrie nucléaire prépare le plus grand cimetière radioactif du monde. Il s'appelle CIGEO. 90000 mètres cubes de déchets ultra-radioactifs haute et moyenne activité à vie longue, enfouis à 500 m sur terre, irrécupérables incontrôlables et qui vont constituer une terrible menace pour les générations futures.

Mais dès à présent, C'est 100 000 wagons castors qui se baladeront sur les voies ferrées de France sur 100 ans. Minimum deux trains par semaine ! C'est aussi un site de stockage en surface, une usine de reconditionnement. Donc des puits de ventilation et des cheminées, autorisés à recracher de la radioactivité dans l'environnement.

C'est l'horreur de l’éternité du nucléaire à 90km d'ici.

 

Doit on laisser faire ?

Doit on condamner une région entière à cause de l'irresponsabilité des nucléocrates qui nous ont imposés leur système ? Doit-on laisser le nucléaire et son monde s'accaparer encore des centaines d'hectares de terres agricoles, s'accaparer nos libertés et la maîtrise de nos vies pour assurer leur pérennité ? Doit-on laisser Bure devenir le symbole de l'avenir sacrifié sur l'autel de l'industrie et des profits ?

Car il est clair que la poubelle nucléaire de Bure, c'est l'avenir de la filière. La solution aux déchets nucléaires les plus embarrassants.

 

Et ce n'est pas le parti socialiste et europe-écologie/les verts qui changeront quoique ce soit à la donne. Au contraire, la catastrophe nucléaire permanente suit son cours.

Fukushima n'aura pas fait évoluer les politiques déjà irradiés par l'appât du pouvoir.

 

Bure, l'EPR et la ligne THT Cotentin-Maine, le projet de réacteur Astrid...

En France, pas de fissure sur la façade de l'avenir ! Le message est clair, on continue !

La promesse de fermeture de Fessenheim, Ce n'est que l'os du mépris que l'on nous laisse à ronger.

 

Les signaux venus de Grèce et d'Espagne n'alarment personne. Pourtant, qu'adviendra t-il du nucléaire quand le monde capitaliste ultra-libéral s'effondrera ? Qui paiera les pots cassés si ce n'est toujours et encore le peuple, l'humanité.

 

Alors c'est à nous de changer de la donne.

S'indigner c'est fini ! Il est temps de se réveiller, de se révolter !

Avant que nous ne puissions plus bouger, avant que ça ait sauté.

 

Dénonçons les politiques vendus à l'atome, dénonçons la corruption institutionnalisée qui gangrène les esprits, harcelons l'industrie nucléaire et ses complices en leur tapant là où ça fait mal, c'est à dire au portefeuille ! Soyons imaginatifs, créatifs et expérimentons un autre avenir que l'impasse dans laquelle nous sommes tous.

 

Soyons intransigeants et exigeons un arrêt immédiat du nucléaire, car l'arrêt des réacteurs de plus de 30ans, c'est laissé 41 réacteurs en fonctionnement dans ce pays, 41 réacteurs qui produisent des déchets, 41 réacteurs qui menacent nos vies et les générations futures.

C'est laisser Cattenom nous menacer jusqu'en 2021 et Chooz jusqu'en 2030...

C'est aussi tolérer que les sous-traitants du nucléaire continuent à mourir à petit feu comme Christian Verronneau, décédé le 10 septembre 2012 des suites de ses cancers dus aux expositions aux rayonnements ionisants.

 

Ce n'est qu'en étant un mouvement fort et déterminé que nous y arriverons.

Il est grand temps que la peur change de camp !

 

La phase de conception industrielle du projet CIGEO a démarré cette année. Au 1er semestre 2013 aura lieu le dernier débat public. Nous appellerons à la mobilisation. Soyez vigilants, nous comptons sur vous !

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 17:45

Pour ceux qui n'aiment ni l'un ni l'autre, c'est pas compliqué. Ca ne vient pas tout de suite comme ça sans avoir quelqu'un qui vous apprend à aimer ça. On y va progressivement. Mais une fois qu'on est bien imprégné de l'un et de l'autre, ça devient du domaine de la passion.

 

Avec les camarades de la tendance claire nous avons échangé nos points de vue concernant la stratégie à adopter compte tenu du contexte difficile dans lequel nous sommes amenés à intervenir. Ce n'est pas facile voire relève de la gageure d'amener un nombre significatif de collègues de travail là où nous nous trouvons,  à penser différemment.

Nous ne sommes évidemment pas aidés par la propagande des médias.

Dans la vie de tous les jours nous nous sentons sacrément isolés. Ce n'est pas une raison pour désarmer.

Au contraire, nous devons être conscients de maintenir une flamme qui un jour ou l'autre embrasera un terrain qui sera devenu propice entre temps ; cela peut prendre des décennies, des siècles... L'utopie d'aujourd'hui est la réalité de demain.

P6124302

Et quoi de mieux qu'un décor bucolique pour une réflexion de qualité ?

 

Place ensuite au repas barbecue...

Vous n'aurez pas de photos des poulardes, moutons et boeufs entiers sur un feu qui aurait épaté un vulcanologue, reportez vous aux anciens articles.

 

Notre candidat se remet de la campagne qui fut assez fatiguante après tout

P6134325

 

Nos candidats rallument le feu avec des tracts

P6134326 

 

Et pourquoi ai-je parlé d'opéra dans le titre ?

Parce qu'une des camarades venue nous rencontrer nous a fait une démonstration de son talent de chanteuse d'opéra. Ceux qui ne connaissaient pas ont certainement été surpris par la qualité de la voix et de sa puissance. Fortement étonné, impressionné, on découvre en un instant la dimension de cet art majeur. Merci !

Repost 0
Published by NPA-COMMERCY - dans rencontres
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de NPA-COMMERCY
  • : Compte rendu des activités du comité NPA de Commercy (texte et images). Exposé des opinions de ses membres. Débats internes et externes. Dates des prochains rendez vous.
  • Contact

A LA UNE

 

Deutsch

 

English

      Librairie du NPA :

27 rue Taine 75012 Paris

Tel : 01 49 28 52 44

http://la-breche.com/catalog

Le seul geste anti système; méfiez vous des imitations

 le-poing-leve-un-symbole-une-histoire

 BURE : PROCHAIN RENDEZ-VOUS à 

 

Contacts : Burestop 55 : 06 86 74 85 11

Bure Zone Libre : 03 29 45 41 77

EODRA : 06 16 27 14 91

Mirabel Lorraine Nature Environnement : 03 29 75 19 72 et 09 81 98 30 12

      poutou1

http://poutou2012.org/-Portrait

 

 

 

Le droit de la Presse étendu aux blogs par la Cour de cassation (site Rue89) 

 

Une application pour android qui permet d'avertir ses proches si on s'est fait arrêter dans une manif :

https://market.android.com/details?id=us.quadrant2.arrested

 

Producteurs locaux :

  Connaissez-vous Samuel et Nicolas Fromont ?

Maraîchers producteurs en agriculture raisonnée.

Les bons twitts de la semaine  (le coin du geek) :

Ces électeurs de gauche complexés par le #Fhaine qui te disent ils faut les comprendre , comprendre quoi le racisme ? l'antisémitisme ?

Grosse victoire du FN, présent au second tour dans 0,33% des villes.

Depuis un mois il y a UNE GREVE PAR JOUR EN ALLEMAGNE, pour les salaires et les conditions de travail.

"Voter, c'est se choisir un maître."

Élisée RECLUS (1830-1905)

François #Léotard appelle à bâtir un #mur contre le #FrontNational. On espère que cette fois il gardera les #factures de ses travaux.

En écoutant Harlem Désir je me dis qu'une branlée c'est pas suffisant, il en faudra au moins 4 ou 5 pour que ça rentre #FranceInter

Une petite américaine renvoyée de son école pour manque de féminité http://bit.ly/1l6C5ZE 

Propositions UMP contre chômage : Fin des 35H, contrat de travail précaire pour tous et indemnités chômage en baisse http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130426.OBS7274/l-ump-propose-de-liberer-le-travail-pour-revenir-au-plein-emploi.html …

8 millions de chômeurs en France mais Bruno Le Maire et l'UMP croient encore que c'est par manque de motivation.

suppression de la demi-part pour les veuves, votée sous Sarkozy mais effets douloureux maintenant.

La fortune de L.Bettencourt s'est accrue de 3,4 milliards € entre 2012 & 2013

Le coût annuel du RSA tourne autour de 3,8 milliards €

Des tigres mis à mort pour le plaisir de riches Chinois - Lindépendant.fr http://www.lindependant.fr/2014/03/27/des-tigres-mis-a-mort-pour-le-plaisir-de-riches-chinois,1864388.php …

Parlons du coût du #capital et des #actionnaires ! | RT @Inachi46400 Arrêtez de parler du coût du travail !

De toute façon, à partir du moment où il faut payer un salarié, c'est déjà trop cher... #MEDEFstyle

Lebranchu "les électeurs nous ont dit qu'on donne trop aux patrons" & "nous allons baisser les charges & c'est courageux" #Inter Consternant

Le #FMI a commencé à "aider" l'#Ukraine.

-10 % des effectifs de la fonction publique

gel des retraites et des salaires

hausse du prix du gaz

#DPDA a commencé l'émission sur ..25% de Français voudraient une Dictature 

-À six ans : « Je veux être astronaute ! » 

-À 22 ans : « C’est avec grand enthousiasme que je postule à votre stage non-rémunéré. »

Les arbres morts ne pourrissent pas à Tchernobyl, et c'est un vrai danger | Slate http://www.slate.fr/monde/85211/arbres-pourrissent-pas-tchernobyl-danger-nucléaire …

Le Royaume-Uni gagne 3 pts de PIB sur la France en adoptant le mariage gay à l'unanimité sans manifestations débiles.

La déflation arrive en Espagne. L'Europe sombre, mais nos dirigeants vont continuer comme ça, et encore plus vite.

Libye d'aujourd'hui plus vivable que celle de Khadafi ? L'Irak plus vivable que celui de Saddam ? L'Afghanistan des Talibans ? 3 fois non.

Attention si le #FN gagne dans votre ville, il faudra reculer votre montre de 74 ans. #mainsbrunes

Au moment où Merkel introduit le Smic en Allemagne, le brillant Pascal Lamy prône les petits boulots pourris à la Schröder #lagauche

Savoureuse #anagramme d'Etienne Klein : Les agences de notation ont pour anagramme La conne gestion des A http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-etienne-klein-publications-scientifiques-je-publie-donc-je-suis-2014-04-03 …

ARRÊTEZ de prendre le #PS ou #Hollande pour des débiles. Ne sont pas incompétents de Gauche, sont compétents de Droite 

Maison de la résistance à Bure :

 

Prendre contact avec : BZL  Bure Zone Libre

Tel : 03 29 45 41 77

mail : leherissonvengeur@gmail.com

  burezoneblog.overblog.com

 anti-aeroport

 

 

1989 38 1

 

PIAULE EMPLOI2-5-94c48







Chez votre marchand de journaux ou par abonnement, le journal du NPA

A lire absolument, tous les deux mois
siteon0


 

Recherche

Twitter

TWITTER
@commercynpa

FACEBOOK :
commercynpa

Archives

Nous contacter

06 22 05 09 24
claude.kaiser@stopbure.com
parti.commercynpa@laposte.net

Catégories